Coronavirus frappe aux portes de Genève

Certains employeurs se fichent de la protection du personnel et partant des passagers.ères !

Nous avons écrit à plusieurs employeurs présents sur le site de l’aéroport international de Genève afin de demander des mesures de protection des employés.es. À savoir : sprays pour le nettoyage de chaque poste informatique, gants et masques, lunettes de protection, sensibilisation du personnel sur la nécessité de respecter les règles d’hygiène, désinfection par lingettes de tout matériel pouvant être utilisé par plusieurs personnes, gel hydroalcoolique dans les toilettes. Malheureusement, aucune mesure sérieuse n’a été prise !
Quelles que soient l’analyse médicale ou les considérations politiques que l’on peut tirer de la situation de cette épidémie, une protection accrue pour le personnel s’impose.
La promiscuité avec les passagers à fouiller, des bagages à contrôler, les bacs pour poser les effets à scanner sont un océan de bactéries.
Les salles de pause ne disposent d’aucun produit pour nettoyer. Il n’est pas acceptable que le personnel pallie cette responsabilité de l’employeur.
Par crainte de licenciement, de nombreuses personnes malades se rendent au travail, amplifiant ainsi la transmission des virus. La pression s’accroît sur le personnel en incapacité de travail et les représailles les attendent dès leur retour au poste de travail.
Le SSP en appelle à leurs responsabilités les employeurs et particulièrement easyJet, Swiss, Custodio, Protectas et Securitas, etc.
Le SSP demande à l’Etat de Genève d’intervenir immédiatement à l’Aéroport afin de garantir les conditions acceptables pour protéger la santé du personnel et des passagers.ères. Le médecin cantonal et l’Office cantonal de l’inspection et des relations du travail doivent agir immédiatement.

Cette News au format PDF

 

Contact

SSP Trafic aérien
Route de l'aéroport 5
case postale 784
1215 Genève 15

Tel +41 (0)22 798 30 57

Enable JavaScript to view protected content.